Afficher Image
Jeudi 24 Août 2017
32 ans au service de la communauté haïtienne
Accueil
Untitled Document
Message du Secrétaire Général de l’UP pour l’année académique 2015-2016

Etudiantes et étudiants de l’Université de Port-au-Prince (UP),
Etudiantes et étudiants de la communauté universitaire haïtienne,

Nous voici parvenus au terme d’une brève période de vacance perturbée par les législatives scandaleuses du 9 Aout 2015 pour aborder une nouvelle année académique économiquement difficile et politiquement incertaine. La situation est très alarmante pour ne pas dire inquiétante, car le taux de change de la gourde par rapport au dollar américain a atteint cet été des niveaux record depuis la libéralisation du change dans les années 80 sans aucune mesure d’accompagnement pour supporter la production nationale et donc la monnaie nationale. Les conséquences étaient prévisibles mais les autorités monétaires et politiques qui avaient pris la décision ont donné l’impression d’avoir agi dans l’ignorance la plus absolue des résultats de leur acte.

Au lieu d’encourager la production nationale, les autorités se sont enlisées dans la promotion de la sous-traitance entrainant la bidonvilisation de Port-au-Prince et de ses banlieues. Au lieu de prévenir l’aliénation et l’assimilation des nôtres par la république dominicaine en aménageant le long des lignes frontalières des infrastructures sociales et économiques attrayantes, nos dirigeants sont allés jusqu’à négocier la main d’œuvre agricole haïtienne avec des agriculteurs dominicains contre des sous, utilisés on ne sait trop comment. Pourtant, la gestion frontalière est une notion élémentaire que tout néophyte politique aspirant à diriger un pays partageant une frontière commune avec un ou plusieurs autres devrait connaitre. Où sont nos dirigeants ? Où sont nos politiques ? Qu’est- ce qu’ils font pour le pays, pour améliorer le bien-être des citoyens ? qu’est-ce qu’ils font avec nos impôts et nos taxes?

Pour revenir à la dévaluation de la gourde et à ses conséquences sur le panier de la ménagère et sur l'éducation, disons qu’une dévaluation monétaire n’est pas toujours une mauvaise chose. Car elle peut, à terme, stimuler l’investissement étranger et accélérer même l’augmentation de la production nationale et l’exportation. Pour cela, il faut que les autorités de l’état comprennent la nécessité de prendre en charge, pour de bon, la sécurité publique, la sécurité des entreprises commerciales et industrielles, la propreté, la salubrité et la sécurité de l’espace urbain, l’organisation du transport en commun entre autres. En somme, il faut de l’ordre, de l’éthique, de la morale et de la discipline dans la cité. En d’autres termes, le pays doit être vraiment dirigé.

Etudiantes, étudiants, ces propos ne sont pas superflus. Nous sommes en pleine période électorale. Pour beaucoup d’autres pays sur notre planète, une élection n’est qu’une simple formalité mais pour nous c’est un véritable cauchemar parce que nos politiques sont pour la plupart des immoraux, des indisciplinés, des sous-hommes. Nous insistons, nous persévérons dans le mal, dans l’immoralité, dans l’incongruité et dans le désordre même quand nous sommes pleinement conscients de creuser notre propre tombe. Nous avons aujourd’hui un beau pays en voie de disparition parce que ceux qui y ont exercé le pouvoir depuis plus de deux siècles, sauf quelques rares exceptions, n’ont pensé qu’à eux-mêmes et à leurs proches. Au terme de leur mandat, ils laissent un pays en lambeau et vont jouir du fruit de leur corruption à l’étranger. Jusqu’à aujourd’hui, il n’existe aucune loi contraignante visant à décourager de telles pratiques comme pour insinuer que tous nos politiques ne visent qu’à piller les caisses de l’état en toute impunité.

Jeunesse universitaire de mon pays, il n’est pas acceptable que nous choisissions d’abandonner notre maison pour aller nous asseoir chez le voisin parce qu’il se lève chaque matin de très tôt pour nettoyer et embellir sa cour. Nous pouvons nous aussi nettoyer notre cour et y demeurer. Nous sommes capables de faire cela et nous avons l’habitude de le faire. Ce n’est pas notre pays qui est mauvais mais nos dirigeants. Cependant, c’est nous qui les choisissons. Pourquoi choisissons-nous les pires, le plus souvent ? Nous devons prendre l’engagement maintenant même, en cette période électorale, de nettoyer notre cour pour éviter l’humiliation, la déception dans la cour des voisins. Partout sur la planète, les voisins n’ont pas d’amis mais des intérêts. Chacun doit lutter, nettoyer sa cour, pour être intéressant aux yeux de ses voisins et s’attirer son regard envieux et jaloux. Les pays sont donc des compétiteurs ; ce sont des produits socio-culturels , économiques et commerciaux. Ce sont de véritables entreprises dont les propriétaires sont les citoyens qui élisent un conseil d’administration composé d’un président, d’un vice-président ou d’un premier ministre et des parlementaires entre autres pour diriger les destinées de la nation. Les citoyens peuvent se réunir en assemblée générale, dûment représentés par les partis politiques et la société civile pour sanctionner la politique du pouvoir en place si les parlementaires ont failli à leur mission. En d’autres termes, les partis politiques, la société civile et le peuple sont les principaux détenteurs de la souveraineté nationale. Ils doivent prendre leur responsabilité lorsque les élus ne parviennent pas à maintenir la cour en parfait état de propreté au point de porter les citoyens à préférer la cour des voisins. Les élus haïtiens doivent veiller à ce que le pays soit compétitif à tous égards : le téléphone, l’électricité, l’eau, la chambre d’hôtel, l’alimentation de base, le signal internet, etc… ne doivent pas être plus chers en Haïti que partout ailleurs. Le pouvoir doit s’organiser pour créer d’autres sources de revenu s’il prend des décisions maladroites ou émotionnelles qui font gonfler le budget. Autrement, il doit couper les postes de dépenses non prioritaires.

Comment voulez-vous que l’industrie touristique soit florissante en Haïti lorsqu’il y a Cuba, Saint Domingue, la Jamaïque, les Bahamas, Porto-Rico tout près avec des chambres d’hôtel, les boissons, la nourriture nettement moins chères? Ce n’est certes pas en augmentant la taxation et les coûts qu’on arrivera à attirer plus de touristes et plus d’investissement. Notre pays doit moderniser ses procédés et ses pratiques commerciaux ; il y a trop longtemps depuis que les techniques de production et d’économie d’échelle font le bonheur et la prospérité des entrepreneurs et des nations les plus riches du monde. Etions-nous et sommes-nous encore les apprenants les plus crétins de la planète ?

Nous avons besoin de leaders de caractère qui savent comment nous orienter vers un destin meilleur et qui sont capables de nous indiquer la voie, de nous guider et non de nous mobiliser dans le sens de leurs intérêts. L’Universitaire doit être en mesure de bien réfléchir afin de faire des choix éclairés qui engagent la nation et lui-même sur les grands boulevards du progrès, de la prospérité pour Haïti et pour l’humanité. Nous avons besoin d’un leadership transformationnel pouvant nous aider à créer et à innover. Nous avons besoin de loisir pour nous épanouir. Nous avons besoin d’enrayer en nous la peur, l’angoisse, le stress pour nous amuser sainement quand le besoin se fait sentir sans nous préoccuper de notre sécurité physique, sachant que loyalement les bergers veillent. Haïti doit cesser d’être une prison où l’on s’enferme dans sa maison dès la tombée de la nuit. Nous avons besoin d’avoir confiance en nous-mêmes et en nos potentialités ; nous avons besoin d’un leadership qui nous inspire confiance, qui n’exécute pas les dictats du compétiteur voisin au détriment des intérêts de la population; nous avons besoin d’un leader capable de nous représenter dignement n’importe où et qui inspire une grande fierté par sa moralité, par sa crédibilité, par son intégrité, par sa légitimité, par son honnêteté, par sa représentativité et par son ouverture d’esprit. Il nous faut enfin un leader qui respecte l’éducation, qui y croit et qui en fait vraiment la promotion. C’est plus intelligent et plus bénéfique pour le pays de subventionner l’enseignement supérieur et la recherche que de taxer l’Université privée haïtienne qui bat de l’aile et qui a besoin de ses maigres ressources pour son développement. Voilà, chers universitaires, la carte de visite, le profil de candidat que vous devez rechercher, identifier, voter et recommander aux vôtres. Ainsi, vous poserez la première pierre de la construction de l’état moderne que vous aurez le plaisir et l’honneur de diriger à votre tour, le moment venu.

Chères étudiantes, chers étudiants, l’UP croit opportun de vous rappeler, en cette période électorale, que vous avez la responsabilité du futur de ce peuple en tant qu’Universitaires ; c’est à vous qu’il incombe d’encourager les bonnes décisions des dirigeants de ce pays ou d’en décourager les mauvaises dont les conséquences retomberont sur vos épaules inexorablement. Prévenir vaut mieux que guérir, disait l’autre. Vous êtes la lumière de cette population qui n’a pas eu le privilège de passer à l’Université ; vous avez le droit et le devoir d’éclairer le sentier obscur et parsemé d’embûches où elle se débat désespérément pour tenter de retrouver le chemin de la vie. Nul ne peut vivre en paix avec lui-même et avec sa conscience, même s’il est très riche, lorsque ses alentours croupissent dans la crasse et dans la pauvreté. En effet, il y a un Dieu dans la conscience de chaque être et même dans le cœur du diable. Là où cela arrive, il n’y a même pas de démon voire des êtres humains mais des fumiers…

Futurs dirigeants de l’Haïti moderne de demain, soyez disciplinés. Ne vous enlisez pas dans la drogue, dans la débauche. Protégez votre esprit et votre corps contre les atteintes malsaines. Concentrez-vous sur vos études tout en orientant vos recherches et vos réflexions vers la transformation complète de votre pays, de la mentalité des dirigeants nationaux et internationaux et vers la quête de ressources intellectuelles et techniques qui permettront d’enrayer définitivement les maux endémiques qui nous mettent à genoux et qui ruinent notre existence de peuple libre et indépendant. Respectez vos parents, vos professeurs, vos camarades et les ainés ; leurs expériences peuvent vous aider à réussir car, ils vous aiment davantage encore lorsqu’ils savent que vous aussi, vous les aimez, vous les honorez. Enfin, suivez les consignes de votre université ; lisez attentivement les avis, les notes, les circulaires et contactez votre doyen de faculté ou à défaut, n’importe quel responsable pour votre orientation. Vous pouvez également consulter notre site web : www.uportauprince.ht pour vous renseigner, en attendant votre code d’accès au portail virtuel de l’UP, pour les étudiants régulièrement admis. Nos énoncés de valeurs, de vision et de mission qui constituent les piliers sur lesquels reposent l'ensemble des objectifs, des plans, des politiques et des opérations de l'UP, peuvent être consultés également sur ce site web.

Votre université s’efforce de se hisser à la fine pointe de la technologie en général et de la formation à distance, à moyen terme. Cependant, il convient avant tout de reconstruire le pavillon principal de l’Université dont les clés auraient dû être remises au Conseil d’Administration cet automne. Un malentendu avec la firme de construction nous impose d’attendre jusqu’à l’automne prochain ou peut-être plus tard pour disposer d’un espace idéal où accommoder notre personnel, nos profs et nos étudiants. Le Conseil d’Administration souffre amèrement de cette carence mais toute la mise en place pour l’exécution du projet est déjà effectuée ; soyons donc patients, car « tout vient à temps à qui sait attendre ». Rassurez-vous, vous en serez très fiers et ravis.

Bienvenue à la nouvelle promotion!

Que le Très-Haut vous imprègne de Son pouvoir, de Son intelligence et de Sa sagesse afin que votre contribution à la transformation du pays et au progrès de l’humanité soit marquée du sceau de l’esprit, de la moralité et de la lumière !

Bonne Election ! Bon choix de dirigeants de l’Etat ! Bonne Année Académique 2015-2016 à tous!

Paix, Amour, Santé, Sécurité et Succès, dans le précieux nom du Tout-Puissant, par la grâce de Son fils.

Le Secrétaire Général

28130589/28130592 UP 2017 - Tous droits réservés
 
Avis important
UP-Mémorial
12/1/2010-12/1/2012
Nouveau site à venir !

 

Août 2017

En savoir [+]
Horaires
7h-10h 10h-1h 2h-5h 5h-8h